Dans l’action, focus et réflexion. 2


Dans l'action, focus et réflexion.


Face à des questions complexes ou des projets de longue haleine, qui réclament une gestion des priorités et des ajustements à faire avant et pendant l’action pour atteindre le résultat souhaité, savez-vous faire les bons choix ?

J’aimerais que vous répondiez tous ‘oui’.

En réalité, nos priorités tendent à découler des urgences dans l’action (que dois-je faire maintenant ?) plutôt que de l’importance pour le succès du plan suivi pour atteindre notre objectif final.

On a tendance ainsi à avancer de carrefour en carrefour, en se demandant à chaque fois quelle direction prendre au lieu de consulter une carte avant de partir pour déterminer le meilleur itinéraire pour atteindre la destination finale du voyage.

Donc, choisir une priorité dans l’action (le nez dans le guidon) n’est pas forcément la meilleure chose à faire pour atteindre votre objectif au plus vite.

Cet article est ma contribution au festival inter-blog de à la croisée des blogs, organisé par developpementpersonnel.org. Il s’agit de ma 5e participation, c’est un événement que j’apprécie car il en ressort à chaque fois des articles intéressants. Ce mois-ci, c’est Mathieu du blog Penser et agir qui a proposé un sujet en plein dans le thème de ce blog.

Penser et Agir, à quel moment devez-vous passer à l’action ?

 

Petite analogie médicale.

Face à un patient qui a une méchante maladie de peau provoquée par un mauvais régime alimentaire dû à un stress dans son travail ou dans sa vie privée, le médecin qui a fait son diagnostique doit décider où mettre la priorité.

Les priorités pour agir sont probablement dans l’ordre indiqué ci-dessus pour soulager le patient au plus vite.

Mais celles qui permettraient d’atteindre l’objectif final, à savoir la bonne santé durable du patient, sont sans aucun doute dans le sens inverse.

Dans la vie quotidienne, le médecin, qui est un homme pratique, sait qu’il ne peut pas grand-chose en ce qui concerne le travail ou la vie privée de son patient. De fait, il va s’orienter vers le régime en priorité (ce qui assurera également que le patient puisse payer ses honoraires en ne mourant pas trop tôt). Dans le même temps, il prescrira une pommade pour atténuer les symptômes de la maladie, ce pour quoi le patient était venu consulter.

Le patient repart donc soulagé et sera probablement guéri d’ici quelques semaines.

Mais vous voyez où je veux en venir…

Le mal profond, à savoir le stress dans sa vie de notre homme n’ayant pas été combattu, il n’est pas impossible que cette personne retombe malade d’ici quelques mois. Avec un peu de mauvaise fois, il pourra même incriminer son médecin pour n’avoir pas trouvé le bon traitement à sa maladie dont une nouvelle crise s’est déclenchée.

La priorité décidée dans l’action n’a donc pas été la bonne pour atteindre l’objectif désiré.

 

Action et réflexion dans nos projets.

Ma réponse au sujet de l’événement interblogs sera donc qu‘il n’y a pas de point de rupture après lequel on arrête la réflexion pour passer à l’action.

Dans nos projets, nous sommes souvent amenés à définir des priorités, mais nous avons tous une tendance naturelle à mettre la plus grande priorité sur ce que nous faisons plutôt que sur ce qui permettra de réaliser notre objectif final.

Car souvent nous n’avons pas défini notre objectif de façon suffisamment détaillé et, pris dans l’action, nous oublions quelles sont les priorités les plus fortes.

J’insiste sur l’importance de bien définir le résultat souhaité. C’est seulement en sachant ce que vous attendez que vous pourrez définir vos priorités.

 

Le problème vient-il des objectifs ?

Non, il est important de se fixer des objectifs pour atteindre le succès.

Généralement, ça ne pose pas de problème de définir des objectifs et de se lancer dans une entreprise. C’est même à peu près naturel pour tout le monde de réfléchir avant de passer à l’action. C’est plutôt en cours d’action que le problème se pose.

Car on oublie parfois qu’il faut conserver une part de réflexion pendant l’action.

Simplement, il ne faut pas laisser disparaitre l’objectif final derrière des objectifs intermédiaires. Vous devez courir après votre objectif final, sans vous éparpiller sur des objectifs intermédiaires qui n’auront pas forcément un impact décisif sur le résultat final.

Pourquoi ce n’est pas forcément naturel ? Parce qu’on a tous tendance à apprécier la satisfaction retirée d’une petite réussite, voilant la situation réelle qui est que cette petite réussite ne vous a pas du tout fait avancer vers la grande victoire.

En gros, dans un projet, il faut savoir rester focalisé sur votre objectif final. A chaque décision que vous avez à prendre, lorsque vous vous apprêtez à fixer des priorités, posez-vous bien la question de savoir si vos priorités contribuent à l’effet final recherché.

Votre but est de vous rapprocher de votre objectif final et non pas de remplir une multitude d’objectifs intermédiaires. Faites vos choix en conséquence.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Dans l’action, focus et réflexion.