La pyramide du succès – qu’est-ce qu’il vous manque ?


Pyramide du succès

 

L’entraineur de basket John Wooden décrit dans son livre les 26 ‘conditions’ de sa pyramide du succès.

Il est considéré comme le plus grand entraîneur universitaire américain, tout sport confondu. Son équipe a remporté 10 championnats en 12 années. Son bilan comptable est tout simplement énorme : 620 victoires pour 147 défaites, soit un pourcentage de victoire de plus de 80% !

Quel est son secret ?

Faisons le tour de sa pyramide du succès, du bas vers le haut.

 

1. Industrialisation (travail acharné et planification)

Wooden dit simplement : « Rien ne peut remplacer le travail. »

Mais il ajoute que « le travail non dirigé n’est pas très efficace; par conséquent, il doit y avoir une certaine planification. La combinaison des deux (le travail acharné et la planification) produit l’industrialisation. »

D’après mon expérience, la réussite est simple : il faut planifier puis exécuter.

Ensuite, modifiez votre plan en fonction des commentaires et exécutez votre nouveau plan.

C’est une démarche scientifique :

–       Formulation d’une question

–       Hypothèse

–       Prédiction

–       Essai

–       Analyse

–       Ajustement du modèle, qu’il faudra tester

C’est étonnant que si peu de gens essaie d’appliquer cette méthode scientifique à leur propre vie.

Pensez à votre vie.

Vous aviez soit un bon plan et n’avez pas pu l’exécuter (ce qui est déprimant parce que vous voyez le fruit accroché juste en face de vous, mais vous n’êtes pas allé le cueillir)

Ou vous aviez un mauvais plan et l’avez exécuté (le cauchemar, parce que vous allez bosser pour rien).

Ou vous aviez un mauvais plan et ne l’avez pas exécuté (Si ce n’est pas intentionnel, vous avez eu de la chance ; si c’est intentionnel, vous vous êtes arrêté au bon moment).

Ou faites partie des 5% des gens qui avaient un bon plan et l’ont mis à exécution (pour qu’il vous rapporte la richesse, l’amour, la bonne santé et le bonheur).

 

2. Enthousiasme

Wooden explique : « Si nous voulons réussir, nous devons profiter de ce que nous faisons. Si nous aimons ce que nous faisons, nous serons enthousiastes à ce sujet. L’enthousiasme nous permet ainsi de pousser aussi dur que nous devons pousser aussi longtemps que nous devons pousser pour atteindre notre meilleure performance ».

Quand j’ai lu ça, je n’ai pas été entièrement d’accord, parce que j’ai vu échouer le conseil de « faites ce que vous aimez ».

Le risque, c’est qu’une fois que ce qu’on aime devient notre travail, on n’aime plus vraiment le faire. Je préfère « faites ce que vous voulez. »

Mais ensuite, Wooden ajoute : « Aussi bénéfique que peut être l’enthousiasme, il doit être utilisé avec modération. Les extrêmes ne fonctionnent pas. En fait, trop d’émotion peut être contre-productif. Ca conduit à des bas, et ces changements dans les résultats conduisent à de l’instabilité. Un enthousiasme calme obtient des résultats. Il respire la confiance et fonctionne merveilleusement bien. »

 

3. Amitié

Il écrit : “Les gens nous rendent meilleurs… Nous ne sommes pas fait pour vivre seul… Faites-vous des amis et entretenez les amitiés.

 

4. Coopération

Wooden explique que « certaines personnes, comme les écrivains et les scientifiques, travaillent souvent seuls et d’accomplissent beaucoup. Mais à mon avis, ceux qui travaillent principalement seuls ne deviendront jamais ce qu’ils pourraient devenir s’ils travaillaient en coopération avec les autres. »

Je pense que les 2 façons se défendent.

Il y a un livre intéressant à ce sujet : La force des introvertis : De l’avantage d’être sage dans un monde survolté de Susan Cain où elle soutient que les gens introvertis, comme Bill Gates, sont ceux qui changent le monde.

C’est un peu comme le dicton : il vaut mieux être seul que mal accompagné.

Peut-être que la réponse est quelque part au milieu : être capable d’être seul en cas de besoin, mais pouvoir travailler en groupe quand c’est utile.

Parce que si vous arrivez à trouver la bonne personne avec qui vivre, alors l’enfer le sera un peu moins.

 

5. Fidélisation

 

6. Self-control

Aristote disait : « Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et durant le temps voulus ».

Je n’ai jamais aimé les gens qui s’emportent (au boulot surtout). On dirait la réaction d’un gamin qui n’a pas encore appris ce que c’est que la frustration.

Surtout, je pense que cette réaction est une preuve d’impuissance. Ils ont un problème, pas de solution et sont incapables d’adopter une méthode pour le résoudre, donc ils se mettent à gueuler. Et ce sont leurs collègues qui trinquent.

Au contraire, contrôlez-vous, prenez du recul et réfléchissez.

 

7. Vigilance

 

8. Initiative

« Cultivez la capacité de prendre des décisions et de penser seul. N’ayez pas peur de l’échec, mais apprendre de lui ».

C’est carrément dans la philosophie de l’action. Faites quelque chose, même si au départ, c’est la mauvaise option.

L’initiative crée l’élan. Mikhail Tal, le grand maître d’échecs, avait un jeu tactique, dynamique. Il n’avait pas toujours la meilleure position sur le plateau, mais il a gagné plein de matchs parce qu’il arrivait à surprendre son adversaire en n’hésitant pas à prendre des risques et faire des sacrifices. La personne qui prend un clic d’avance sur l’autre gagne.

La peur de l’échec est intense chez plein de gens. Mais rappelez-vous que le moment où toutes les conditions seront parfaites n’arrivera jamais. Et si jamais il arrive, vous serez déjà en retard sur tous ceux qui auront eu la même idée que vous et auront osé se lancer avant vous.

J’aime la façon de faire du général Colin Powell, qui suit la règle des 40%-70% pour prendre une décision.

Chaque fois que vous faites face à une décision difficile, vous n’aurez jamais moins de 40% et jamais plus de 70% des informations qu’il vous faut pour faire votre choix. Une fois que vous avez entre 40 et 70% des informations que vous aimeriez avoir, décidez-vous.

C’est le bon équilibre entre avoir trop peu d’informations au risque de faire une erreur et attendre trop longtemps pour avoir plus d’informations.

 

9. Intentions

Selon Wooden, « l’intention est la capacité de résister à la tentation et d’éviter les distraction. Une personne  qui a des intentions maintiendra le cap et tiendra la distance. Elle devra se concentrer sur ses objectifs avec détermination. L’intention nous permettra de ne pas abandonner, même si notre objectif va falloir un certain temps pour l’accomplir. »

Dans notre société, les gens sont impatients. Ils veulent trop et trop vite.

Ils ont perdu de vue que dans la vie, les choses prennent du temps. Généralement, plus la récompense est grande, plus il faut du temps pour l’obtenir.

Et si au contraire, votre problème c’est la procrastination, alors trouvez une solution pour régler votre problème.

 

10. Forme

Wooden conseille du repos, du sport et de la nourriture saine.

 

11. Compétences

Il pense, comme moi, que nous devons tous mettre l’accent sur le renforcement des compétences dans des domaines qui sont nos points forts.

Je pense que c’est l’élément déterminant de la réussite. C’est pour ça que les catégories du blog ont évolué, pour faire apparaitre une catégorie « compétences ».

Le millionnaire moyen n’a pas le QI d’un génie. D’après Jay Zagorsky, auteur d’une étude sur la richesse et le QI, « les gens ne deviennent pas riches seulement parce qu’ils sont intelligents. Votre QI n’a vraiment aucune relation à votre richesse. »

Warren Buffett, l’un des milliardaires les plus riches dans le monde dit que si vous avez un QI supérieur à 130, vous devriez vendre le surplus à quelqu’un d’autre.

D’un autre côté, oubliez le mythe du talent. Il ne faut pas croire que certaines personnes sont nées avec des dons naturels qui font leur réussite.

Une étude sur les musiciens britanniques a constaté que les meilleurs interprètes n’avaient pas appris plus vite que les moins bons. Les différents groupes se sont améliorés à des taux presque identiques. La différence était simplement que les plus performants avaient pratiqué pendant plusieurs heures de plus que les autres.

Tiger Woods, par exemple, a été considérée comme « le joueur de golf le plus talentueux de tous les temps ». Mais rappelez-vous qu’il a reçu son premier club de golf 5 jours avant son premier anniversaire ; qu’à l’âge de 2 ans il avait joué son premier parcours ; et qu’à 5 ans, il avait accumulé plus d’heures de pratique que la plupart d’entre nous en feront en une vie.

Récemment, le professeur Brian Butterworth, le plus grand expert du monde sur l’expertise mathématique, l’a dit : « il n’y a aucune preuve de différences dans les capacités innées spécifiques pour les mathématiques. »

Donc, vous êtes né avec tout ce qu’il vous faut pour réussir. Une fois que vous comprenez ça, vous serez débarrassé de plein de limites.

 

12. Esprit d’équipe

« Une fois, j’ai entendu l’esprit d’équipe défini comme une volonté de se perdre dans le groupe pour le bien du groupe. J’ai utilisé cette définition pendant une longue période, mais toujours pensé que ce n’était pas suffisant. Il a fallu un certain temps, mais j’ai finalement trouvé. J’ai remplacé ‘volonté’ par ‘envie’. L’envie communique une attitude de ‘je serai heureux de sacrifier mes réalisations personnelles pour le bien de l’équipe’. »

Dans la biographie de Mère Térésa, elle dit pourquoi elle pense que la plupart des gens ne sont pas heureux. Elle trouve que les gens se concentrent sur l’amélioration de leur propre vie.

Elle enseigne le contraire, que le bonheur vient en servant les autres.

 

13. Equilibre

Est-ce que j’ai besoin d’ajouter quelque chose ?

 

14. Confiance

Il dit que c’est simple. Elle vient de la préparation.

 

15. Compétition

Wooden met sur la balance les qualités et la compétition. C’est cette compétition qui permet d’évoluer. Nous avons évolué en partie grâce à la concurrence intrasexuelle (compétition avec des gens du même sexe).

Si vous avez besoin d’une preuve, la prochaine fois que vous êtes en boite de nuit, suivez les yeux des femmes quand une autre belle femme entre. Les femmes regardent les autres femmes tout autant que les hommes (surtout si la femme est jeune, séduisante et habillée de façon provocante).

Je vous rassure, les hommes sont tout aussi compétitifs.

Wooden dit qu’il n’y a rien de mal à montrer de quoi vous êtes capable avec un peu de compétition amicale.

 

16. Ambition

Il dit que l’ambition devrait être axée sur de nobles objectifs plus gros que nous.

 

17. Sincérité

Il donne une bonne citation : « La sincérité ne peut pas faire un ami, mais permettra d’en garder un. »

 

18. Adaptabilité

Il appelle cela la possibilité d’ajuster ou d’être malléable en fonction de la situation. Parmi les gens que j’aide, je remarque souvent 2 comportements :

–       Ceux qui ne voient pas les signes évidents. Même si leur vie est une catastrophe, ils sont incapables de faire le moindre changement. On touche là la différence entre persévérance et entêtement.

–       Ceux qui s’arrêtent à chaque fois qu’ils rencontrent un obstacle.

Wooden conseille de savoir s’adapter, pour ne pas être tout le temps de mauvaise humeur, ni se laisser marcher sur les pieds.

Savoir s’adapter marche pour tout.

Chez vous, regardez votre corps nu dans le miroir. S’il ne vous plait pas, alors adaptez-vous. Arrêtez de manger au McDo et faites du sport.

Si vous avez des amis horribles ou êtes célibataire, soyez humble et changez votre comportement.

Et si vous n’êtes pas heureux, alors lisez ce blog pour changer de vie.

 

19. Honnêteté

Rien à ajouter

 

20. Débrouillardise

Cela me rappelle Richard Branson dans son livre Screw It, Let’s Do It : « Ma mère, Eve, est un exemple parfait de cela. Pendant la guerre, elle a voulu être pilote. Elle est allée à l’aérodrome de Heston et a demandé un emploi. On lui a dit qu’il n’y a que les hommes qui pouvaient être pilotes. Maman était très jolie et avait été danseuse. Elle ne ressemble pas à un homme. Cela ne l’a pas empêchée. Elle portait une veste en cuir et cachait ses cheveux blonds sous un casque. Elle a parlé avec une voix grave. Et elle a obtenu le poste qu’elle voulait. »

Voilà ce dont le monde a besoin. Des gens débrouillards comme Richard Branson ou Steve Jobs pour changer le monde.

 

21. Fiabilité

Savez-vous ce que le milliardaire Charlie Munger a déclaré aux jeunes diplômés de l’Université de Californie du Sud ?

« Qu’est-ce qui ne marche jamais dans la vie ? Que voulez-vous éviter ? La réponse est facile : la paresse et le manque de fiabilité. Si vous n’êtes pas fiable, vos qualités ne servent à rien. »

Le manque de fiabilité annule toutes les autres compétences et qualités que vous avez, parce que vous perdez le respect des gens dont vous aurez besoin dans la vie.

 

22. Combat ciblé

J’aime bien cette notion de combat ciblé et pas seulement combat.

Pour réussir dans ce monde, vous allez avoir besoin d’une tonne d’énergie et la capacité de vous concentrer comme un faisceau laser.

Dans un échange de mails dernièrement, un lecteur me demandait ce qu’il devait faire dans la vie, quel boulot il devait choisir. Il a dit qu’il était bon à beaucoup de choses et aimait le marketing en général.

Voici ce que j’ai répondu:

« Le monde est trop compétitif pour penser de cette façon aussi générale. « Marketing » est trop général. Il faut trouver quelque chose de plus spécifique. Dites-vous que pour chaque personne un peu perdue qui dit « je suis bon à tout », il y a une personne qui dit « je suis un expert dans TEL domaine ». Le temps de Léonard de Vinci, quand les penseurs pouvaient faire des mathématique, de la peinture et de la philosophie est terminé ! »

 

23. Intégrité

Pour lui cela signifie la pureté d’intention et garder une conscience propre. Il dit qu’on trouve ça chez les personnes qui sont concernées par l’amélioration d’autres.

 

24. Patience

Ah le gros défaut de nous les humains modernes. Voilà la définition de Wooden : « La patience est la capacité d’attendre calmement et persévérer. Nous sommes tous impatients, mais certaines personnes ont plus de difficulté à attendre que d’autres.

Nous avons tendance à oublier que toutes les bonnes choses prennent du temps.

Pensez au plaisir de Noël. Pourquoi les enfants ne peuvent-ils pas dormir la veille de Noël ? L’anticipation ! L’attente augmente la joie que tout le monde connaît le lendemain matin.

Les bonnes choses prennent du temps, c’est normal. Nous ne devrions pas espérer que les bonnes choses se produisent en une nuit. En fait, obtenir quelque chose trop facilement ou trop tôt peut dévaloriser le résultat. Par exemple, les gens qui héritent de beaucoup d’argent souvent ne l’apprécient pas et ne peuvent pas le gérer correctement. Beaucoup finissent brisés et désabusés. »

La meilleure chose que j’ai jamais lue sur le sujet était de Munger :

« Passez chaque jour en essayant d’être un peu plus sage que vous étiez quand vous vous êtes réveillé. Accomplissez vos devoirs fidèlement et bien. Étape par étape, vous allez de l’avant, mais pas nécessairement par à-coups rapides. Avancez centimètre par centimètre, jour après jour. À la fin (si vous vivez assez longtemps), la plupart des gens obtiennent ce qu’ils méritent ».

La meilleure analogie pour devenir millionnaire est un tigre rampant derrière un buisson. Vous devez attendre patiemment le bon moment et puis bondir quand une occasion se présente.

 

25. Foi (pas au sens religieux du terme)

Brian Acton a vendu WhatsApp pour 19 milliards de dollars.

Mais il avait la foi quand, 5 ans plus tôt, il n’arrivait pas à trouver un emploi.

Il a tweeté : « Facebook ne m’a pas pris. Ce fut une excellente occasion de rencontrer des gens fantastiques. Dans l’attente de la prochaine aventure de la vie.  »

Voilà la foi. La foi est rare. Mais rappelez-vous que ce qui rare est précieux dans la vie.

Pourquoi pensez-vous de l’or se vend à 34 000€ le kilo et le fer vend 0,08 ?

Simple : il n’y a pas beaucoup d’or sur la planète.

Pour que quelque chose soit cher, il faut 2 choses : ça doit être rare et il doit y avoir de la demande.

De la même manière la foi dans ses idées, qui permet de persévérer quand tout le monde autour de vous a abandonné, est une compétence à la fois rare et recherchée.

Voilà pourquoi nous idolâtrons les guerriers spartiates dans le film 300 ou Mel Gibson dans Braveheart quand il dit :

« Allez-vous battre ? Deux mille contre dix ? »

Soyez l’une des rares personnes qui ont la foi et qui croient en e qu’ils font.

Je pense que le courage et la foi vont ensemble.

 

26. Succès

Pour John Wooden, le sommet de sa pyramide est le succès.

Je pense que la clé à retenir est que le système de Wooden est basé sur la construction d’un caractère et de compétences qui arrivent à des résultats sur le long terme.

Par ce que la vie, ce n’est pas du court terme.

Daniel Kahneman, psychologue, a fait une étude entre 2 types de bonheur : le bonheur ressenti sur le moment et le bonheur que nous éprouvons après-coup.

Ces 2 bonheurs sont liés, mais ils ne sont pas identiques.

Prenez par exemple les enfants. Sur le moment, élever un enfant n’a rien d’amusant (les couches puantes, les crises de pleurs, les frais de scolarité, etc). Mais quand on repense à nos enfants, tout parent vous dira que c’est ce qui lui est arrivé de mieux dans sa vie.

Sommes-nous hypocrites ?

Pas du tout. C’est juste que le bonheur instantané et après-coup ne sont pas toujours les mêmes.

Si vous voulez réussir, atteindre le succès et le bonheur qu’il apporte, je ne connais pas de meilleur conseil que cette liste des 26 vertus de John Wooden.

Il termine en disant,

« J’ai 94 ans… Le facteur déterminant de mes succès est le suivant : ai-je fais l’effort de faire de mon mieux ? Voilà le seul critère, et je suis le seul qui le sait. »

 

Pour finir, voici quelques bonnes paroles de Wooden à retenir :

1. Soyez fidèle à vous-même.

2. Faites de chaque jour votre chef-d’œuvre.

3. Aidez les autres.

4. Buvez profondément de bons livres.

5. Faites de l’amitié un art.

6. Construisez un abri contre les jours de pluie (c’est à dire économiser de l’argent).

7. Ne pas se préparer c’est se préparer à l’échec.

8. La flexibilité est la clé de la stabilité.

9. Soyez rapide, mais pas pressés.

 

Question : de la liste ci-dessus, qu’est-ce qui est le plus facile et le plus difficile pour vous (laissez votre réponse dans les commentaires ci-dessous) ?

 

Qui d’autre veut escalader la pyramide du succès ?

Inscrivez-vous à La Liste pour recevoir des conseils exclusifs gratuitement dans votre boite mail. Et recevez en bonus les 4 guides pour faire de 2015 une année exceptionnelle : 1- Le guide pour se fixer des objectifs et passer à l’action en 2015, 2- 26 questions pour trouver votre passion, 3- Le guide pour organiser sa semaine, 4- Découvrez votre raison d’être.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *