Les 3 plus grandes choses que j’ai accomplies et dont je suis fier 6


Les 3 plus grandes choses que j'ai accomplies

Cet article participe au top three tuesday: Un rendez-vous hebdomadaire (le mardi comme son nom l’indique) dans lequel on liste notre top 3 selon le thème défini. Voyez cette page pour plus d’info.

Cette semaine le thème est : Les 3 plus grandes choses que j’ai accomplies dans ma vie et dont je suis fier.



Difficile de répondre à cette question tout seul. Ce qui peut paraitre incroyable à quelqu’un peut m’avoir semblé insignifiant.

Et puis il y a ce ‘dans ma vie’… Lorsque je parle des plus grandes choses que j’ai accomplies, je pense immédiatement à l’escalade du Mont Blanc ou la traversée de la France du nord au sud en randonnée. Mais est-ce que ce sont ‘les 3 plus grandes choses que j’ai accomplies dans ma vie’ ? Ce qui est sûr, c’est que ce sont 2 choses dont je suis fier.

 

Traverser la France en randonnée

Alors que j’habitais au pied du Jura, près de Genève, une idée m’est venue un jour comme un flash : partir en train de l’autre côté du Jura et revenir à la maison à pied. Je n’avais pas trop idée du temps qu’il me faudrait.

Etant adepte des défis, j’ai précisé un peu les contours de ce projet : je partirai de Montbéliard, je suivrai le GR5, j’achèterai ma nourriture dans des supérettes en chemin et je dormirai en bivouac. Cette dernière idée ajoute bien des contraintes :

–       Porter une tente dans le sac
–       Pas de lit pour se reposer confortablement
–       Exposition 24h/24 aux caprices de la météo

Seul avantage de cette solution : la possibilité de s’arrêter à peu près n’importe où lorsque j’en aurai envie,

290km et 9 jours plus tard, j’arrivai à la maison. Mais le projet ne s’est pas arrêté là.

J’ai découvert que le GR5 partait de la Mer du Nord et traversait la France du nord au sud pour aller jusqu’à la Méditerranée.

Mon projet est donc devenu : traverser les Vosges, le Jura et les Alpes en randonnée sur le GR5 et en bivouac.

20 juillet 2012, j’arrive à Menton, enlève mes chaussures, mes chaussettes et baigne mes pieds dans la Méditerranée. Aaaaah…

J’ai parcouru 1190km en 43 étapes, gravi plus de 56000m de dénivelé positif, bu l’eau des torrents, dormi sous une tente jusqu’à 2500m d’altitude et par des températures négatives, marché dans 15cm de neige pour franchir un col.

Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous sur gr5.fr

 

Gravir le Mont Blanc

C’est en l’an 2000 que j’ai réalisé ce rêve. Et longtemps, je suis resté le seul parmi mon entourage à l’avoir fait.

4807m, des heures d’effort, de jour comme de nuit, pour émerger des nuages et embrasser un panorama à 360°.

Mais je vais démystifier la chose. Ce n’est pas un objectif inatteignable. Si vous en avez vraiment envie, vous pouvez le faire.

 

Et la 3e chose dont je suis fier ?

Il m’a fallu un peu plus de temps pour trouver cette 3e chose que j’ai faite et qui m’a rendu fier. Surtout, je ne voulais pas faire un choix trop rapide.

Mais après réflexion, c’est sûr, la voilà : avoir rassemblé chaque année depuis 9 ans mes amis d’enfance pour un week-end à la montagne.

Avoir des amis d’enfance, quand on a 33 ans, ça compte (et c’est même assez rare). Alors réussir à tous se réunir, 1 fois par an pour un week-end rallongé, c’est une grande source de bonheur.

Yes !

 

Bannière défi changer de vie


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Les 3 plus grandes choses que j’ai accomplies et dont je suis fier

  • Mikael

    Super exploit. Le genre de défi que je serai prêt à relever. En plus tu étais seul ?
    J’attends que les enfants aient un peu grandi et je m’y mets moi aussi. Ce qui me tente : la via Rhona à pieds ou à vélo en partant de la source du Rhone jusqu’à la méditerranée. La GR5 n’a pas,l’air mal non plus.
    J’ai fait un peu de scoutisme et de rando plus jeune et ça me tente vraiment de m’y remettre.

    • Jérôme Auteur du billet

      Salut Mickael

      Sur le GR5, j’ai été accompagné d’un ami les 5 premiers jours. Mais j’ai vraiment apprécié la liberté dont je bénéficiais : je marchais à mon rythme, mangeais quand je voulais et dormais là où je voulais. Et puis c’était aussi un peu un défi pour moi (enchaîner des journées à plus de 30km par jour dans les Alpes avec un sac-à-dos n’est pas qu’une partie de plaisir).

      Ceci dit, j’ai de super souvenirs à raconter et je conseillais ce genre de rando à n’importe qui. Tout le monde peut y trouver son compte.

  • Yves

    Je pense que tu peux être fier de ce que tu as accompli, le 1er est assez impressionnant ! Par contre tu as précisé le temps qu’il t’a fallu pour les 290km, mais qu’en est-il des 1190km ? Il a du en falloir du temps… surtout s’il s’agit vraiment de randonné (donc pas d’auto-stop) !

    • Jérôme Auteur du billet

      Bonjour Yves

      En effet, il n’y a pas 10cm du trajet Wissembourg – Menton que je n’ai pas parcouru à pie (sauf les abords du lac Léman).
      En tout, j’ai fait 43 étapes sur l’ensemble.
      Désormais, je me demande qu’elle suite je dois choisir :
      – soit je termine le GR5 jusqu’à la Mer du Nord
      – soit je préfère continuer en montagne et je vais sur le GR10 ou le GR20
      – soit je passe à autre chose