Steve Fossett : une aventure hors norme


Steve Fossett : une aventure hors norme



Parce qu’ils sont une source d’inspiration et de motivation, j’aime prendre pour modèles de grands aventuriers pour leurs forces morales et leur détermination. Après Mike Horn, je vais vous présenter l’un des aventuriers les plus accomplis du monde : Steve Fossett.

La soixantaine, Steve Fossett n’a pas le physique d’un athlète, un peu en surpoids et la voix douce, bien loin du profil type de l’aventurier.

On pourrait le qualifier d’homme d’affaires, d’aviateur, de marin, ou d’aventurier. Avec 115 records établis dans 5 disciplines différentes, il est surtout le recordman du monde des records du monde.

Porté disparu le lundi 3 septembre 2007 après avoir décollé aux commandes de son monomoteur Citabria Super Decathlon, il est confirmé décédé le 3 novembre 2008. A l’heure actuelle, 60 de ses records n’ont toujours pas été battus.

 

Exploits, records, rêves réalisés par Steve Fosset.

Beaucoup de gens voient Steve Fossett comme un milliardaire qui s’est servi de son argent pour établir des records du monde. Ils se trompent et la relation de cause à effet est inverse.

Ses premiers exploits ne doivent rien à l’argent. Il est avant tout un aventurier qui a réalisé ses rêves, aidé en cela par sa fortune.

  •  1985 – traversée de la Manche à la nage en 22 heures et 15 minutes.
  •  21 février 1995 – traversée l’océan Pacifique en montgolfière.
  •  10 octobre 2001, record de la traversée de l’Atlantique à bord du maxi – catamaran Play-Station en 4 jours et 17 heures, 28 minutes et 6 secondes .
  •  2 juillet 2002 – premier tour du monde en montgolfière en solitaire et sans escale en 14 jours.
  •  27 octobre 2004 – record de vitesse en dirigeable à 111,8 km/h.
  •  3 mars 2005 – premier tour du monde en avion en solitaire, sans escale ni ravitaillement, à bord de l’appareil expérimental Virgin Atlantic GlobalFlyer en 67 heures 2 minutes et 38 secondes.
  •  11 février 2006 – record de distance aérienne, avec 42 450 km parcourus en 76 heures et 45 minutes.
  •  29 août 2006 – record d’altitude en planeur avec Einar Enevoldson à bord d’un DG 505/22 à 15 447 mètres. C’est le premier vol stratosphérique de l’histoire en planeur.

A l’exception de l’Everest, (2 tentatives infructueuses), Steve Fossett a gravit les plus hauts sommets sur 5 des 7 continents. Il a également participé 2 fois aux 24 heures du Mans, 1 fois au Paris-Dakar, 1 fois à la course de chiens de traîneaux Iditarod Trail Sled Dog Race (1875km) et 1 fois à l’Ironman Triathlon de Hawaii.

 

Impossible n’est pas Fossett.

Steve Fossett a dit qu’il n’avait pas de don naturel pour l’athlétisme ou les sports d’équipe, si bien qu’il s’est concentré sur les activités qui nécessitaient de l’endurance et de la persévérance.

Pour relever ses défis et repousser ses limites, il déploie une détermination et une résistance inouïe.

Lors de son record de distance parcourue par un avion en vol en 2005, il a battu la performance établie par un B-52 et son équipage en 1962. Le petit détail qui fait une grande différence est qu’il était tout seul : 67 heures sans pouvoir dormir plus que quelques minutes à la fois.

Il a tout simplement le goût de l’effort et du dépassement de soi. Ces valeurs, point besoin d’être milliardaire pour les faire siennes. Ce sont des valeurs motrices que tout le monde peut mettre en action.

« Je n’ai pas de raison de m’arrêter« . Simplement, avec la vieillesse, « ce que je vais faire changera : quand j’aurai 90 ans, je m’imagine en train d’envoyer un avion contrôlé à distance autour du monde ».

 

Steve Fossett, un modèle de développement personnel ?

Alors que j’arrive à la fin de cet article, je me suis fait une réflexion : je ne sais pas si Steve Fossett avait une life list, mais si c’est le cas, je pense qu’il a dû en cocher quelques dizaines de lignes.

Son secret ? Pour poursuivre ses objectifs extrêmes, il révèle dans sa biographie qu’il fait du ski de fond pour le souffle et la tonicité des muscles. Comme quoi, on peut être milliardaire, mordu des airs et de la performance et rester simple.

Steve Fossett parle de ses records en toute modestie. « Je les tente pour la satisfaction de les réussir. Je ressens le plaisir d’être allé plus vite ou plus loin que quiconque avant moi ».

Le plus étonnant chez lui, c’est la capacité qu’il a d’exceller dans toutes les disciplines auxquelles il s’est attaqué. « Plus les défis qu’on se donne sont difficiles, plus on apprend ».

 On peut tirer de sages conseils des paroles de gens qui ont fait des choses incroyables.

J’espère qu’elles accéléreront votre appétit pour l’aventure car finalement, changer de vie est une aventure.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>