TEDx – Mike Horn : explorer les limites [vidéo] 8


Mike horn explorer limites" alt="TEDx - Mike Horn : explorer les limites [vidéo]" src="http://www.changer-vie-action.fr/wp-content/uploads/2012/11/Mike-horn-ted-300x225.jpg" class="grouped_elements" rel="tc-fancybox-group815" width="300" height="225" />



La conférence TED (Technology, Entertainment and Design) définit sa mission comme « propagateur d’idées ». TEDx est un programme qui permet aux écoles, aux entreprises, aux bibliothèques ou aux groupes d’amis de profiter d’une expérience similaire à celle de TED par le biais d’événements qu’ils organisent eux-mêmes. Le thème de cet événement était « Explore« . Regardez cette vidéo et buvez les paroles de Mike Horn.

 

Pour les non-pratiquants, voici ma retranscription de la vidéo de la conférence TEDx de Mike Horn.

 

Je ne me prends pas habituellement au sérieux, mais ce que nous faisons parfois est sérieux.

[…]

On m’a dit que j’avais seulement 20 minutes. Comment peut-on compresser 20 ans d’exploration en 20 minutes ? Il m’a semblé pas très intéressant de parler de ce que j’ai fait. Je n’aime pas le faire. C’est gênant d’être sur une scène et de parler à des gens de soi. Mais je voudrais parler aujourd’hui de ce que j’ai appris à travers l’exploration. Et je vous garantis que c’est plus facile d’aller au pôle nord de nuit pendant l’hiver (en fait, il y a plus de gens qui ont été sur la Lune qu’au pôle nord de nuit) que de venir ici pour vous parler.

 

J’ai étudié la psychologie du sport à l’université en Afrique du Sud. Ce n’était pas tant des études que des rencontres de personnes en buvant du vin. Je n’ai pas perdu mon temps là-bas, et j’ai passé les meilleurs moments de ma vie. Quand j’ai fini mes études, j’ai commencé à travaillé et rapidement j’ai gagné beaucoup d’argent.

 

Une semaine plus tard, j’ai réalisé que ce n’était pas ce qui me rendait heureux. Alors j’ai organisé une énorme soirée, invité tous les étudiants de l’université et tout ce que j’avais, je l’ai donné. J’ai gardé un sac avec 2 T-shirts et deux shorts et je suis allé à l’aéroport. A cette époque les Sud-africains ne pouvaient pas aller n’importe où dans le monde. Mais on pouvait aller en Israël, en Suisse ou en Angleterre. Personne ne veut aller en Angleterre ou à Israël, alors je suis allé en Suisse.

 

Je suis arrivé en Suisse et c’est là que ma vie d’explorateur a commencé, en passant de ‘avoir tout’ à ‘avoir rien’ et découvrir que c’est ce qui fait la liberté.

 

Je vais vous poser une question et elle est importante : qu’est qui fait que vous êtes vous ?

 

Au fur et à mesure que je vieillis, je me demande souvent ‘qu’est-ce qui fait que je suis moi ?’ Ce que je vais essayer de vous expliquer à travers ces quelques slides c’est ‘pourquoi je fais ce que je fais ?’ Parce que pourquoi est-ce que les poissons nagent ? Pourquoi est-ce que les oiseaux volent ? Pourquoi je fais ce que je fais et pourquoi vous faites ce que vous faites ? Je pense que c’est simple, c’est parce qu’on peut.

 

Et on fait seulement ce qu’on peut faire. Quand je me lève le matin pour aller au pôle nord, pour escalader une montagne ou pour lutter contre une tempête, c’est ce que j’aime faire. Je fais ce que je fais pour vivre et pas pour mourir.

 

Si vous commencez en temps qu’explorateur à descendre dans des canyons et franchir d’énormes cascades et d’un seul coup vous vous retrouvez face à l’Amazone et vous devez nager 7000km seul et survivre grâce à la nature, vous devez savoir pourquoi vous êtes là. Quand vous êtes là, devant cette rivière, que vous êtes grand comme ça et vous devez aller jusqu’à la source de cette rivière. Et pour l’atteindre, il y a déjà 600km de marche et vous rencontrez des momies pré-Inca. En passant, je pense que ceci est la seule photo d’une momie pré-Inca intacte, datant d’il y a 2500 ans. Ils ont été là où je pensais être le premier homme. Une fois que vous vous êtes jeté dans cette rivière, vous êtes arrivé au point de non retour.

 

Si vous avez peur de perdre… On a tous peur de perdre chaque jour de notre vie, nos amis, notre maison… Si vous avez peur de perdre, vous ne pouvez pas gagner. C’est seulement quand l’envie de gagner dépasse la peur de perdre qu’on peut aller là-bas et sauter dans la rivière.

 

Je n’ai pas peur de perdre. Mais je vais là-bas pour gagner. Si je sais que je vais mourir en chemin, je ne vais pas y aller. Sinon c’est de la stupidité. Une fois que je suis dans la jungle et que je commence à chasser des crocodiles pour survivre, il faut bien comprendre que le crocodile n’a pas plus faim que moi. Dans les situations inconfortables, je peux être confortable.

 

Lorsque j’arrive dans l’estuaire de l’Amazone, qui fait 320km de large, la seule façon que j’avais de savoir que j’étais arrivé au bout était de goûter l’eau. Une fois que l’eau était salée, je savais que j’étais arrivé dans l’océan Atlantique et c’était la fin de l’expédition. Mais il me restait à nager 150km jusqu’à la berge. Et ça prend encore 2 semaines. C’est 2 semaines de plus dans l’eau.

 

Qu’est-ce que j’ai appris ? Ce n’est pas si important d’arriver au bout, c’est important de vivre chaque jour de votre vie. Notre vie c’est à peu près 30 000 jours. Moi, il m’en reste 12 000 si tout va bien et que j’arrête de faire des trucs débiles. Les gens aujourd’hui se plaignent que leur vie est difficile. Pourquoi ne pas chercher des moyens de rendre la vie plus facile au lieu de rester assis devant la télé en se plaignant que la vie est difficile.

 

La vie offre tellement d’opportunités et si vous êtes passionnés, vous aurez envie de vous lever le matin, vous ne voudrez même pas aller vous coucher. Quand j’ai voulu être le premier homme au monde à faire le tour du monde en suivant l’équateur, je voulais le faire. Je ne voulais pas être le premier mais apprendre de la nature, qui est le seul professeur de l’homme car vous savez que la nature sera toujours plus forte que vous. Vous savez que si vous engagez le combat, vous perdrez. Quand le courage de gagner est plus grand que la peur de perdre, vous pouvez vous aventurer.

 

Imaginez, partir de ce point et marcher. Je ne vais pas le faire parce qu’il ne me reste que 10 minutes de parole. Et 2 ans plus tard, vous arrivez par cette porte et vous avez fait le tour du monde. Souvent, on va quelque part et soudain on heurte un mur et on abandonne. De nos jours, la jeunesse apprend à abandonner, à s’éloigner, et ce que j’ai découvert, c’est que lorsque vous vous impliquez, vous voulez vous battre jusqu’au bout.

 

Parfois, je qualifie les gens stupides de singes. Les singes sont peut-être stupides, mais ils m’ont permis de rester en vie dans la jungle. La seule option que j’avais de survivre était d’écouter les signes, leurs cris calmes et leurs cris d’alarme et je savais quand il fallait que je grimpe dans un arbre pour me cacher. Tout ce qu’un singe mange, je pouvais le manger. Et quand le singe est dans un arbre et ne mange rien, c’est à ce moment là que l’humain peut monter dans l’arbre et manger le singe pour survivre.

 

Quand j’en ai eu marre de me faire bouffer par les serpents et les moustiques, j’ai décidé l’aller sur le cercle polaire arctique. Personne n’en avait jamais fait le tour. Je tirais un traineau de 200kg avec du matériel et de la nourriture. Lorsque vous partez dans l’Arctique pendant 2 ans ½, vous ne pouvez pas vous permettre de faire des erreurs parce que ce sera votre dernière erreur. Lorsque vos paupières commencent à geler et que les cristaux de glace coupent la circulation de vos yeux, c’est à ce moment là que vous savez pourquoi vous êtes là-bas. Quand vous montez dans votre voiture pour aller au travail, vous vous demandez peut-être ‘pourquoi est-ce que je fais ça ?’ C’est la passion qui me fait faire ce que je fais.

 

A un moment donné, je me suis dit que le plus grand challenge pourrait être d’aller au pôle nord en hiver, de nuit. Il y a plus de personnes qui ont été sur la Lune qu’au pôle nord en hiver. En tant qu’humain, on cherche la lumière, on trouve la vie. On voulait voir le lever du soleil. C’est là que vous découvrez la vraie valeur qui fait que vous êtes vous. Qu’est-ce qui fait que vous êtes le père de vos enfants ? Vous devez donner quelque chose d’unique à vos enfants, qui leur feront dire ‘c’est mon père.’ Il ne s’agit pas de leur acheter un Ipod, un ordinateur ou un vélo. Il s’agit de leur donner cette chose unique qui leur fera dire ‘c’est mon père.’ […]

 

La vie c’est excitant. La vie c’est 30 000 jours. Vivez chaque jour de votre vie. Vivez à fond. Chaque jour pourrait être le dernier.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

8 commentaires sur “TEDx – Mike Horn : explorer les limites [vidéo]